La SPC lance le projet pilote « Le prendre à temps »

La Société Parkinson Canada (SPC) met à l’essai un nouveau programme pour sensibiliser le personnel des établissements de soins de longue durée et des services d’urgence des hôpitaux du Canada à l’importance de respecter les horaires de prise de médicaments des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Le programme « Le prendre à temps » s’attaque à un problème peu connu des fournisseurs de soins de santé : l’importance pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson de recevoir leurs médicaments à temps afin que leurs symptômes demeurent sous contrôle et qu’elles ne se retrouvent pas dans un engrenage ayant parfois des conséquences dévastatrices.

Créé au Royaume-Uni, le programme a été adapté au contexte canadien des soins de santé. Il vise à mieux faire comprendre la maladie de Parkinson au personnel infirmier et de première ligne. Le programme comprend des documents éducatifs, une formation en milieu de travail, des outils de communications comme des trousses d’information, des affiches et des autocollants « Le prendre à temps ».

La campagne incite également les personnes atteintes à emporter leurs médicaments à l’hôpital ou à l’établissement de santé afin de continuer à les prendre eux-mêmes. « Les personnes atteintes disent que c’est une priorité, affirme Joyce Gordon, présidente et chef de la direction de la SPC. Nous travaillons avec les directions d’établissements de soins de longue durée et d’hôpitaux de nombreuses régions afin d’aider les membres du personnel à offrir les meilleurs soins possible. »

Les besoins pour un tel programme étaient déjà évidents, les personnes atteintes et leurs partenaires de soins ayant souvent fait part à la Société Parkinson Canada des difficultés éprouvées dans les hôpitaux et les établissements de soins de santé. L’administration décalée des médicaments entraîne de nombreux effets négatifs potentiellement dévastateurs pour la santé des patients. 

Les personnes atteintes deviennent des spécialistes de la gestion de leurs symptômes. Le respect des habitudes de médication d’une personne peut aider le personnel. Comme en témoigne cette personne atteinte de la maladie de Parkinson : « Si vous me donnez mes médicaments une heure avant le moment de me lever, je serai sans doute capable de me laver et de m’habiller sans aide ».

Le matériel du programme « Le prendre à temps » s’inspire des expériences de personnes atteintes de la maladie de Parkinson et de partenaires de soins. Ces personnes ont raconté leurs histoires à l’équipe de la SPC dans le but d’aider à sensibiliser le personnel de soins de santé et faire en sorte que d’autres personnes atteintes ne connaissent pas les mêmes difficultés et contretemps dans le traitement de la maladie.

Le programme est mis à l’essai dans des collectivités du Québec, de l’Ontario et de la Saskatchewan avec la collaboration de partenaires régionaux de la SPC.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur le projet pilote, écrivez à general.info@parkinson.ca.

Advertisements

Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance 10809 1786 RR0001
Toute la documentation sur la maladie de Parkinson qui est contenue dans L’Actualité Parkinson / Parkinson Post a pour unique objet d’informer le lecteur. Elle ne doit pas servir à des fins de traitement. Certains articles particuliers expriment l’opinion de l’auteur et ne correspondent pas nécessairement à celle de la Société Parkinson Canada.
April 2011
M T W T F S S
« Dec   Jun »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  

%d bloggers like this: