Des cercles de tambours pour le plaisir et la thérapie

par Philip Thomas
Membre du Creston Community Drum Circle, à Creston, en C.-B.

Saviez-vous qu’on ne promène pas les alligators en laisse? Quel soulagement de constater, quelques minutes après avoir intégré un cercle de tambours, que ce chant interne repose sur des pulsations et non sur des notes musicales. Même si vous êtes aux prises avec un problème de rythme, vous vous sentez immédiatement accepté et détendu, et vous créez un son puissant qui ne procure pas seulement du plaisir, mais un bien-être pour votre santé.

Qu’est-ce qu’un cercle de tambours? Il s’agit d’un groupe de personnes qui se réunit pour jouer de la musique de façon récréative grâce à des tambours portatifs et des percussions. L’accent n’est pas mis sur la performance, mais sur l’épanouissement et le bien-être du groupe ou sur le plaisir, tout simplement. Autrement dit, frappez sur un tambour, c’est bon pour vous!

Philip Thomas montre ses talents de batteur.

Philip Thomas montre ses talents de batteur.

Dans un article sur le tambour comme outil thérapeutique, Michael Drake, un animateur de cercles et d’ateliers de tambours écrit : « La thérapie par le tambour est une approche ancienne qui fait appel au rythme pour favoriser la guérison et l’expression de soi. Des chamanes de Mongolie aux guérisseurs Minianka de l’Afrique occidentale, les techniques rythmiques thérapeutiques sont utilisées depuis des milliers d’années pour recouvrer et conserver une santé physique, mentale et spirituelle ».

Il poursuit en soulignant quelques-uns des bienfaits du tambour : « Des résumés de recherches récentes indiquent que jouer du tambour accélère la guérison physique, stimule le système immunitaire et entraîne un sentiment de bien-être ainsi qu’une libération de traumatismes psychiques. D’autres études ont démontré les effets positifs du tambour sur le calme, la concentration et la guérison de patients atteints de la maladie d’Alzheimer, de la sclérose en plaques, de la maladie de Parkinson et de diverses incapacités physiques. »

Il ne me reste plus qu’une question : « Si on ne promène pas un alligator en laisse, comment s’y prend-on? »

Pour de plus amples renseignements sur les bienfaits du tambour, lisez l’article complet de Michael Drake, Drum Therapy – Therapeutic Effects of Drumming.

Advertisements

Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance 10809 1786 RR0001
Toute la documentation sur la maladie de Parkinson qui est contenue dans L’Actualité Parkinson / Parkinson Post a pour unique objet d’informer le lecteur. Elle ne doit pas servir à des fins de traitement. Certains articles particuliers expriment l’opinion de l’auteur et ne correspondent pas nécessairement à celle de la Société Parkinson Canada.
June 2010
M T W T F S S
« Apr   Dec »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

%d bloggers like this: