Du nouveau dans le domaine de la recherche sur la maladie de Parkinson

Réduire l’inflammation cérébrale due à la maladie de Parkinson

Le Dr Shawn Hayley, professeur agrégé à l’Institut de neurosciences de l’Université Carleton et titulaire d’une chaire de recherche du Canada en neurosciences, étudie actuellement une protéine du système immunitaire dans le cerveau qui peut réduire l’inflammation et favoriser la croissance cellulaire. Cette protéine, le GM CSF (facteur de stimulation de colonie de granulocytes et de macrophages), pourrait peut-être protéger les cellules du cerveau qui produisent la dopamine chez des personnes récemment diagnostiquées. Des chercheurs croient que l’inflammation du cerveau – résultant peut-être de l’exposition à des pesticides ou à d’autres toxines environnementales – peut détruire les neurones produisant de la dopamine.

Mâcher de la gomme pour améliorer le processus de déglutition

Le Dr Mandar Jog, directeur de la Clinique des troubles du mouvement au Centre des sciences de la santé de London a trouvé le moyen d’évaluer objectivement l’amélioration des capacités de déglutition chez des personnes atteintes de la maladie de Parkinson vivant dans un établissement de soins. Au cours d’une étude initiale menée auprès de 20 personnes souffrant de la maladie de Parkinson, le Dr Jog, en collaboration avec les orthophonistes Angie South et Stephanie Somers, a constaté que le fait de mâcher de la gomme améliorait notablement la déglutition et la sécrétion de salive, chez des patients atteints de la maladie de Parkinson vivant en milieu hospitalier. Le Dr Jog fonde de grands espoirs sur la possibilité que les personnes souffrant de la maladie de Parkinson puissent réapprendre à avaler et parviennent à améliorer durablement leur déglutition. Il pourrait s’agir d’une solution simple et peu coûteuse contribuant à améliorer la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Dr Mandar Jog en compagnie des orthophonistes Angie South, au milieu, et Stephanie Somers à gauche

Dr Mandar Jog en compagnie des orthophonistes Angie South, au milieu, et Stephanie Somers à gauche

Évaluer les dépôts de fer dans le cerveau en vue de mettre au point un nouvel outil servant à établir un diagnostic de la maladie de Parkinson

Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson ont une plus grande concentration de fer dans le cerveau. À l’Université de la Colombie-Britannique, M. Alexander Rauscher, agrégé de recherche et expert dans le domaine d’une technique d’imagerie appelée Susceptibility Weighted Imaging ou (SWI) travaille en collaboration avec le Dr Martin McKeown, professeur agrégé de médecine, en vue de mettre au point une meilleure version de la SWI très sensible à la présence du fer et avec laquelle on crée des images plus claires et plus nettes que celles qui sont obtenues à la suite de scintigraphies courantes du cerveau. M. Rauscher et le Dr McKeown veulent établir un bio-marqueur à l’aide duquel ils pourront générer des images permettant de mieux évaluer l’évolution de la maladie de Parkinson. On pourrait ainsi obtenir plus rapidement un diagnostic et améliorer la supervision du traitement des symptômes de la maladie de Parkinson.

Dr Alexander Rauscher, agrégé de recherche au Centre de recherche de l’Imagerie par résonnance magnétique de l’Université de la Colombie-Britannique

Dr Alexander Rauscher, agrégé de recherche au Centre de recherche de l’Imagerie par résonnance magnétique de l’Université de la Colombie-Britannique

L’examen des changements de forme dans la structure du cerveau permettrait de trouver des indices facilitant le diagnostic et le traitement de la maladie de Parkinson.

Le Dr McKeown se sert également de nouvelles techniques d’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour évaluer les formes afin de déterminer si certaines parties du cerveau changent de forme à la suite de l’évolution de la maladie de Parkinson et pour savoir si ces changements de forme correspondent à des aspects particuliers de la maladie. Dans le passé, la plupart des études se rapportaient à l’évaluation des changements de volume du cerveau. Il est plus subtil d’observer les changements de la forme du cerveau. Ces efforts pourraient avoir des répercussions relativement au diagnostic et au traitement de la maladie de Parkinson.

Dr Martin McKeown, professeur agrégé en neurologie à l’Université de la Colombie-Britannique, Pacific Parkinson's Research Centre

Dr Martin McKeown, professeur agrégé en neurologie à l’Université de la Colombie-Britannique, Pacific Parkinson

Listener impressions of people with Parkinson’s disease

La recherche a été menée par le Dr Marc Pell, professeur agrégé à l’École des sciences de la communication humaine de l’Université McGill, en collaboration avec Abhishek Jaywant, un stagiaire de recherche du Laboratoire de la neuropragmatique et des émotions de McGill, qui a découvert que les personnes atteintes de la maladie de Parkinson devaient combattre des préjugés sociaux uniquement en raison de la façon dont elles parlent.

La conférence Donald Calne

La Société Parkinson Canada et la Société Parkinson d’Ottawa hôte la conférence Donald Calne, dimanche, le 16 mai, Ottawa (Canada).

Dr. Andres Lozano Le présentateur de cette année,  Dr Andres Lozano est un neuroscientifique réputé, titulaire d’une chaire de recherche du Canada (niveau 1) en neuroscience. Il est actuellement professeur et titulaire de la chaire RR Tasker en neurochirurgie fonctionnelle à l’Université de Toronto, à Toronto (Canada). Ses recherches portent sur l’élaboration de nouveaux traitements chirurgicaux pour les troubles neurologiques et psychiatriques liés particulièrement à la maladie de Parkinson et à la dépression. Le docteur Lozano, dont les travaux ont fait l’objet d’articles dans plus de 300 publications examinées par des pairs, est l’un des cinq spécialistes les plus cités dans le monde dans les domaines de la stimulation cérébrale profonde et de la maladie de Parkinson.

Le Dr Lozano exposera « Les progrès du traitement de la maladie de Parkinson par voie chirurgicale et les perspectives qui s’offrent à nous dans les années à venir ».

RX&D est fière de parrainer la remise de
la bourse de conférence Donald Calne.

Personnes-ressources :  Marjie Zacks par téléphone au 1-800-565-3000, ext. 3380 ou Hilary Evans par téléphone au 613-722-9238 ou par courriel adressé à hievans@toh.on.ca.

Advertisements

Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance 10809 1786 RR0001
Toute la documentation sur la maladie de Parkinson qui est contenue dans L’Actualité Parkinson / Parkinson Post a pour unique objet d’informer le lecteur. Elle ne doit pas servir à des fins de traitement. Certains articles particuliers expriment l’opinion de l’auteur et ne correspondent pas nécessairement à celle de la Société Parkinson Canada.
April 2010
M T W T F S S
« Dec   Jun »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

%d bloggers like this: