Monter au front pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson

James B.
Est de l’Ontario

James B. a reçu des précieux conseils du Centre national d’information et d’référence de la SPC.

James B. a reçu des précieux conseils du Centre national d’information et de référence de la SPC.

Lorsque nous avons acheté une propriété en décembre dernier, nous avons contracté un prêt hypothécaire pour lequel on nous a offert une assurance. À ma grande surprise, on m’a annoncé que ma demande d’assurance hypothécaire était refusée. La raison étant que je suis atteint de la maladie de Parkinson.

Comme j’ai travaillé dans le secteur de l’assurance et que je sais que nombre de décisions sont prises en fonction de l’espérance de vie, j’ai contesté l’hypothèse de la compagnie affirmant que la maladie de Parkinson diminuait mon espérance de vie. On m’a demandé une preuve à l’appui de mon médecin, j’ai donc demandé à mon neurologue de me fournir une lettre à cet égard.

Cependant, j’ai également appelé le Centre national d’information et de référence de la SPC. Je leur ai expliqué la situation et leur ai indiqué qu’à mon avis, le tout ressemblait à de la discrimination contre les personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Au Centre, les personnes contactées étaient d’accord avec moi et ont convenu que nous devrions faire quelque chose pour remédier à la situation. Des responsables du centre ont envoyé une lettre à la compagnie d’assurances (voir ci-dessous) qui présentait notamment des recherches récentes confirmant que l’espérance de vie n’est pas nécessairement plus courte chez les personnes atteintes la maladie de Parkinson. Ils ont également envoyé à la compagnie d’assurances un exemplaire de la nouvelle fiche de renseignements sur la Progression de la maladie de Parkinson.

Plusieurs semaines ont passé, mais j’ai finalement reçu la bonne nouvelle que la compagnie avait changé sa décision et avait approuvé notre demande d’assurance hypothécaire. Je suis convaincu que le rôle de défenseur joué par la société Parkinson en mon nom a été un élément crucial du changement de direction de la part de la compagnie d’assurances.

Extrait de la lettre envoyée par la SPC en appui à la demande d’assurance hypothécaire

Au nom de la Société Parkinson Canada, région du Centre et du Nord de l’Ontario, je me permets de vous faire parvenir certains documents d’information sur la progression de la maladie de Parkinson (dont vous trouverez un exemplaire ci-joint).

La maladie de Parkinson est un trouble neurologique complexe. Certes, les symptômes s’aggravent avec le temps, mais il est difficile de prédire à l’avance si la progression de la maladie sera rapide ou lente chez une personne donnée. Selon l’âge à l’apparition de la maladie, l’état de santé général et la gestion des symptômes, une personne souffrant de la maladie de Parkinson peut avoir une vie très active. Dans la plupart des cas, la vie de la personne n’est pas plus courte.

Les résultats d’études publiés récemment, soit le 9 mars 2009, concluent que le taux de survie chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson est le même que pour la population générale. Vous trouverez plus de renseignements à ce sujet à l’adresse  www.pdf.org/en/science_news.

Advertisements

Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance 10809 1786 RR0001
Toute la documentation sur la maladie de Parkinson qui est contenue dans L’Actualité Parkinson / Parkinson Post a pour unique objet d’informer le lecteur. Elle ne doit pas servir à des fins de traitement. Certains articles particuliers expriment l’opinion de l’auteur et ne correspondent pas nécessairement à celle de la Société Parkinson Canada.
September 2009
M T W T F S S
« Jun   Dec »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

%d bloggers like this: