Demandez conseil

Neera Garga, B.Sc., Physiothérapie, est une physiothérapeute consultante pour la Société de Parkinson du Sud de l’Alberta

Neera Garga, B.Sc., Physiothérapie, est une physiothérapeute consultante pour la Société de Parkinson du Sud de l’Alberta

Équilibre et mobilité chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson

Neera Garga, B.Sc., Physiothérapie

Physiothérapeute consultante, Société de Parkinson du Sud de l’Alberta

Pourquoi l’équilibre devient-il plus problématique avec l’âge?

À mesure que nous vieillissons, nous cessons d’explorer notre environnement de la même façon que nous le faisions lorsque nous étions enfants. Par exemple, nous ne faisons plus le poirier ni ne nous balançons sur des balançoires. Mais ces activités forcent le cerveau à intégrer divers types d’information; alors lorsqu’un enfant trébuche, c’est facile pour lui de reprendre son équilibre. Cependant, lorsqu’un adulte trébuche, l’influx d’information peut surcharger le cerveau et il perd l’équilibre.

Cela signifie-t-il que la difficulté de se relever après une chute n’est pas nécessairement un problème mécanique?

Ce n’en est pas un. Cela survient parce que le cerveau n’a pas intégré l’information assez rapidement pour répondre de façon appropriée.

Comment la physiothérapie peut-elle aider à améliorer l’équilibre et la mobilité des personnes atteintes de la maladie de Parkinson?

Les gens atteints de Parkinson et d’autres maladies neurologiques causant de la faiblesse ou des changements posturaux sont souvent limités dans leurs mouvements. Une fois que cela se produit, il devient difficile pour eux d’explorer d’autres types de mouvements, et, laissés à eux-mêmes, certains ne le feront jamais. Un physiothérapeute peut leur recommander des exercices qui forcent leur corps et leur cerveau à expérimenter différents scénarios qu’ils ne tenteraient jamais de leur propre chef. Le physiothérapeute peut les aider à rééduquer leurs cerveaux de façon qu’ils puissent réagir plus rapidement lorsque leur équilibre est perturbé.

Comment cette rééducation de l’équilibre fonctionne-t-elle?

L’équilibre est une relation harmonieuse entre
• le système visuel, qui reçoit l’information par les yeux;
• le système proprioceptif, qui capte l’information provenant des récepteurs des articulations et qui dit à votre cerveau si sous êtes en alignement ou pas;
• le système vestibulaire, qui est situé dans l’oreille interne et qui prend en compte la position de l’œil et de la tête.

Parce que la vision a habituellement priorité, la plupart des gens ont sous-exploité l’un des deux autres systèmes ou les deux. Cependant, si vous pouvez améliorer l’utilisation des systèmes inexploités vous pouvez obtenir de bons résultats.

Essayez cet exercice simple. Debout devant un comptoir, reposez légèrement vos mains dessus et fermez les yeux. Comment vous tenez-vous sur vos pieds sans chanceler? C’est votre système proprioceptif qui s’en charge. Si vous êtes en déséquilibre, il prévient le cerveau, qui, à son tour, alerte les muscles qui eux vous remettent en alignement. Votre vision ne fait pas son travail habituel de superviseur, les autres systèmes doivent donc prendre la relève.

Lorsque les gens atteints de Parkinson effectuent ce genre d’exercice régulièrement, la prochaine fois qu’ils éprouveront un léger déséquilibre, qu’ils seront heurtés ou qu’ils trébucheront sur le bord d’un trottoir, leurs voies cerveau-muscle-propriorécepteur sont susceptibles de répondre plus rapidement parce qu’ils se seront entraînés à intégrer les différents segments d’information.

Comment la physiothérapie contribue-t-elle à aider la posture?

Au fil du temps, plusieurs personnes atteintes de Parkinson développent une posture voûtée dans laquelle leur centre de gravité est à l’avant du corps plutôt qu’au-dessus des pieds. Une bonne routine de physiothérapie devrait inclure à la fois des exercices pour renforcer les muscles le long du dos et contrebalancer la tendance à se pencher vers l’avant et des exercices pour étirer les muscles du devant du corps qui ont tendance à se contracter lorsqu’une personne est voûtée.

Quelle quantité d’exercices faut-il faire?

Établissez des objectifs réalistes. Effectuer 20 minutes d’exercices par jour de façon régulière est préférable à une séance occasionnelle de 45 minutes. En fait, les exercices devraient être vus comme une stratégie de gestion du Parkinson. Ils peuvent grandement améliorer la qualité de vie, l’équilibre ainsi que la marche; mais si vous ne les faites pas régulièrement, vous en perdrez tous les bienfaits. Certains de mes clients affirment que les exercices leur donnent la sensation de contrôler leur maladie.

Qu’est-ce qu’une personne atteinte de Parkinson devrait rechercher chez un physiothérapeute?

Si vous cherchez un physiothérapeute, demandez à la clinique quel est le degré d’expérience ou de compétence des physiothérapeutes à l’égard de la maladie de Parkinson.

Advertisements

Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance 10809 1786 RR0001
Toute la documentation sur la maladie de Parkinson qui est contenue dans L’Actualité Parkinson / Parkinson Post a pour unique objet d’informer le lecteur. Elle ne doit pas servir à des fins de traitement. Certains articles particuliers expriment l’opinion de l’auteur et ne correspondent pas nécessairement à celle de la Société Parkinson Canada.
June 2009
M T W T F S S
« Apr   Sep »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

%d bloggers like this: