Cercles de communication : un guide pour les personnes atteintes du Parkinson et leurs familles

par Bonnie Bereskin, M. Ed., orthophoniste au Centre Baycrest, Toronto

Les troubles d’élocution incitent nombre de personnes atteintes du Parkinson à éviter leurs amis et à abandonner leurs relations sociales. Cependant, des exercices intensifs retardent et minimisent les troubles d’élocution. Une façon rentable de suivre un programme intensif d’orthophonie consiste à miser sur votre réseau social pour créer un cercle de gens qui vous aideront à pratiquer votre énonciation en personne ou au téléphone.

Troubles d’élocution associés au Parkinson

Voix. La voix s’affaiblit et de vient monotone.

Articulation. La parole devient empâtée. Les consonnes sont faiblement prononcées.

Débit de la parole. Certaines personnes parlent trop rapidement et leur discours est difficile à comprendre.

Expression faciale. Elle diminue.

Cognition. La pensée rationnelle évolue et exacerbe les troubles d’élocution. Les personnes ont de la difficulté à se concentrer sur une tâche. Certaines deviennent impulsives et commencent à parler sans penser à hausser la voix et à ralentir leur discours.

Avantages des cercles de communication

Les cercles de communication fournissent des services d’orthophonie intensifs, continus et rentables. Pourquoi ces trois facteurs sont-ils essentiels au maintien de la clarté d’expression lorsqu’on est atteint du Parkinson? Il a été démontré dans les ouvrages scientifiques qu’au moins quatre séances hebdomadaires d’exercice intensif  sont requises pour améliorer et maintenir la fonction. Un traitement continu est important car le Parkinson est une maladie chronique. Enfin, les avantages d’un traitement rentable sont évidents. 

Étant donné que les médicaments contre le Parkinson ont peu d’effet sur la voix, on a mis au point des traitements pour améliorer l’intensité et la puissance de la voix et ralentir le rythme du discours. Avant de créer un cercle de communication, il importe toutefois de rencontrer un orthophoniste pour subir une évaluation. Ce dernier élaborera un programme de traitement de la voix et de l’élocution adapté à la personne atteinte et formera les bénévoles.

Six étapes à suivre pour créer un cercle de communication

1. Recruter des bénévoles. En plus d’être utiles pour les exercices d’élocution, ils apportent plaisir, rires, compagnie et intérêt.

2. Organiser une séance de sensibilisation au Parkinson, à ses symptômes et à l’évolution de la maladie. Peu de bénévoles ont été exposés au Parkinson ou connaissent la maladie.

3. Inviter un orthophoniste à parler des troubles d’élocution associés au Parkinson, du Lee Silverman Voice Treatment, des exercices d’élocution et autres approches thérapeutiques pertinentes.

4. Demander à un des bénévoles (qui a le sens de l’organisation) d’animer le groupe. L’envoi d’un horaire mensuel d’exercices fera partie de ses fonctions.

5. Demander aux bénévoles de trouver un remplaçant lorsqu’ils sont incapables de participer.

6. Organiser une réunion administrative une fois tous les trimestres pour échanger des renseignements, obtenir les commentaires de l’orthophoniste, s’informer et améliorer le programme du cercle de communication.

Cercles qui réussissent

Le récit inspirant de George Copeland décrit l’établissement et la réussite d’un cercle de communication.

Voici comment des cercles de communication ont permis à d’autres  personnes de poursuivre à leurs activités favorites :

·      Une personne a recruté des membres de la troupe de théâtre de sa collectivité qui l’ont encouragée à participer à des comédies musicales.

·      Une autre personne a choisi des membres du Club Kiwanis local qui l’ont encouragée à présenter les conférenciers à leurs réunions et lui ont donné des commentaires sur l’efficacité de son énonciation.

·      Un autre cercle se réunit principalement au téléphone. Les bénévoles recrutés parmi les membres de la famille et les associés d’un ami font les exercices d’élocution au téléphone et chantent en chœur avec le chanteur retraité qui est atteint du Parkinson.

bonnie-in-scotland

Bonnie Bereskin, M. Ed., orthophoniste au Centre Baycrest, Toronto

Advertisements

Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance 10809 1786 RR0001
Toute la documentation sur la maladie de Parkinson qui est contenue dans L’Actualité Parkinson / Parkinson Post a pour unique objet d’informer le lecteur. Elle ne doit pas servir à des fins de traitement. Certains articles particuliers expriment l’opinion de l’auteur et ne correspondent pas nécessairement à celle de la Société Parkinson Canada.
December 2008
M T W T F S S
    Feb »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031  

%d bloggers like this: